Comment utiliser la rentrée de septembre pour simplifier votre vie : mon expérience

Vous et moi, nous sommes pareils.

Oui, je vous le jure.

Nous prenons tous les deux des résolutions… que nous ne tenons jamais.

Vous aussi vous vous dîtes que vous allez perdre du poids, quitter ce job qui vous emmerde et désencombrer votre maison qui déborde, pas vrai ?

Le truc ?

Vous devez encore supporter vos kilos en trop, votre boss relou et votre maison encombrée.

Mais ne vous inquiétez pas, je ne suis pas là pour vous faire la leçon.

Moi-même, je suis loin d’être un modèle de réussite. Avant, je voulais devenir souple comme un moine Shaolin.

Finalement, je n’arrive même pas à poser mes doigts sur le sol en étant debout les jambes tendues.

Mais vous savez quoi ?

Nous ne sommes pas obligés de répéter les erreurs du passé.

Oh ça non.

Alors, pourquoi ne pas profiter de la rentrée qui arrive pour changer de vie ? Ou du moins, pour l’améliorer ?

L’aventure vous tente ?

Super.

Alors, première étape : arrêtons les « bonnes » résolutions. Car les résolutions, c’est de la merde.

Personne ne les tient jamais.

Si vous voulez vraiment profiter de la rentrée qui arrive pour vous améliorer, vous allez devoir vous fixer un objectif clair et précis.

Bonne nouvelle : vous en avez déjà un.

Si si, je vous jure. Celui qui vous trotte dans la tête depuis longtemps. Celui qui hante vos pensées. Qui occupe toutes vos nuits. Celui qui rendrait votre vie vraiment meilleure si vous parveniez à l’accomplir.

Vous voyez duquel je parle ?

Parfait.

Car en ce mois de septembre, vous allez pouvoir profiter de la rentrée pour l’accomplir.

Parce que la rentrée, c’est une sorte de nouveau départ. Pour les enfants, pour les parents, et même pour vous, qui n’avez pas vraiment de rentrée officielle. C’est le moment propice pour changer, pour vous améliorer, et pour commencer une nouvelle vie.

C’est d’ailleurs ce que j’ai décidé, l’année dernière, en arrêtant l’école à 17 ans.

Installez-vous dans votre canap’, avec un café et un croissant, je vais tout vous raconter.

Note : Cet article participe à l’événement « Comment bien préparer sa rentrée », organisé par Mylène de l’excellent blog Les astuces de Mylène.

 

D’étudiant paumé à entrepreneur heureux

Cette année, en septembre 2020, j’aurais dû rentrer à la fac.

Wouah.

La fac quand même.

Les soirées, les filles, les rires, la liberté, bref : le rêve pour l’enfant de 12 ans que j’étais.

Vision erronée ?

Forcément.

Mais le pire ? C’était de croire que les études allaient me permettre d’avoir un bon job. D’être bien payé.

Lol.

Et j’ai compris que ce n’était pas le cas, en mai 2019. Après la lecture de trois livres qui ont changé ma vie :

  • Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études, d’Olivier Roland
  • Père Riche Père Pauvre, de Robert Kiyosaki
  • Il suffit d’une rencontre pour changer de vie, d’Anthony Nevo

À ce moment-là, j’ai compris que je ne voulais pas devenir un simple pion dans l’échiquier, mais bel et bien le roi. Bon, minimum une tour, parce qu’elle reste cool.

Et donc, en juillet, armé de courage (et surtout envahi par la peur), j’ai décidé de dire à ma mère : maman, je ne ferais pas mon année de terminal, j’ai décidé d’arrêter l’école.

Décision complètement irréfléchie ?

En effet.

Pourtant, je n’aurais pas pu en prendre de meilleures.

Oui, vraiment.

Car depuis, je suis passé d’un adolescent paumé, à un entrepreneur épanoui.

« Ok, super Florian. Mais… pourquoi tu nous racontes tout ça ? »

Pour deux raisons :

  1. La première, pour vous dire de vous écouter. Si vos proches vous disent « c’est du n’importe quoi, ne fais pas ça, tu vas gâcher ta vie », vous avez surement pris la bonne décision.
  2. Et la deuxième, pour vous dire que dans la vie, tout arrive pour une bonne raison.

Boum ! Transition parfaite pour le prochain paragraphe.

 

Tout arrive pour une bonne raison

Vous savez, je rejoins Socrate :

« Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien ».

J’ai tellement été sûr de trucs qui se sont se révéler faux, que je n’ai plus aucune certitude. Et tant mieux.

Pourtant, je crois fermement que tout arrive pour une bonne raison.

Mes deux années de lycée ont globalement été… ennuyeuses, tristes et déprimantes.

Je n’étais pas vraiment heureux. Je m’engueulais toujours avec la seule personne qui comptait vraiment pour moi. Et je me sentais relativement seul.

Vu de l’extérieur ?

Rien de fun. Et ça ne l’était pas.

Mais avec le recul, j’en suis très reconnaissant. Car sinon, je serais à la fac à l’heure qu’il est.

Ouf. Merci destinée.

Par exemple, grâce à ces deux années de lycée chiantes à mourir, j’ai réalisé que :

  • Je peux devenir maître de ma vie, de mes pensées, de mes actions, plutôt que l’esclave de ma destinée.
  • Les biens matériels et les richesses ne me rendront pas plus heureux.
  • La Terre n’est pas une décharge pour nos caprices d’humains.

Bon, tout ce charabia pour vous dire que tout ce que vous avez vécu s’est produit pour une bonne raison.

Et ça rejoint d’ailleurs cette citation que j’adore :

« La vie ne te donne pas forcément ce dont tu as envie, mais toujours ce dont tu as besoin. »

Je sais, c’est parfois dur à accepter.

Mais je pense que c’est vrai.

Si vous avez 10 kilos en trop, si vous avez un boss vraiment exécrable, si tout semble s’écrouler autour de vous, c’est peut-être une bonne chose.

Car vous allez en sortir grandi, un jour ou l’autre.

Vous allez utiliser ces événements désagréables pour rendre votre vie nettement meilleure.

Alors, ressentez de la gratitude pour votre passé.

Car en ce mois de rentrée, vous allez vous en servir pour catapulter votre vie vers vos objectifs.

 

Votre rentrée de septembre

Septembre

Vous voulez désencombrer votre maison, mais vous repoussez toujours ce moment ? Alors, allez-y, c’est le moment.

Vous voulez perdre du poids, mais vous procrastinez toujours ? Imaginez comme votre vie deviendra tellement plus légère avec 10 kilos de moins.

Vous en avez ras le bol du salariat ? N’attendez pas votre retraite, prenez un risque, et lancez votre entreprise. Au pire, si elle échoue, quelle est la pire chose qui puisse vous arriver ?

Vous voulez créer d’excellentes relations avec d’autres personnes ? Profitez de cette rentrée pour rencontrer de nouvelles têtes.

Vous voulez désencombrer votre dressing ? C’est le moment idéal pour une séance de tri.

Mais je le sais : vous allez être motivé, vous allez avancer vers votre objectif pendant 1 à 2 semaines, puis vous allez échouer.

Pas parce que vous êtes nul ni parce que vous manquez de volonté. Mais simplement parce que vous ne savez pas vous fixer d’objectifs.

Je sais, c’est triste. Mais la bonne nouvelle, c’est que vous pouvez changer ça.

Tenez, voici quelques conseils pour vous aider à atteindre vos objectifs.

 

La méthode pour atteindre vos objectifs à coup sûr

Pour atteindre vos objectifs, vous ne devez pas :

  • Vous en fixer un trop important. N’essayez pas de courir 1 heure par jour si vous n’avez jamais couru avant.
  • Croire que vous n’avez aucun contrôle sur votre vie. Au contraire, vous êtes maître de votre destinée, même s’il y aura toujours des inconnus.
  • Essayer d’impressionner votre voisin. Au début, j’ai commencé la musculation pour me sentir mieux dans mon corps. Mais aussi pour briller auprès des filles. Finalement, c’est quand je me suis entraîné seulement pour moi que j’ai réellement progressé.
  • Manquer de confiance en vous. Vous êtes capable d’atteindre votre objectif, soyez-en sûr.
  • Sous-estimer l’objectif. Oui, perdre du poids c’est difficile. Oui, désencombrer votre maison ne sera pas de tout repos. Et si vous êtes ok avec ça, vous aurez plus de chance de l’atteindre.

Alors, qu’est-ce que vous devriez faire à la place ?

  • Fixez-vous un objectif simple. Par exemple, perdre un kilo par mois. Ou alors, courir 5 minutes par jour.
  • Choisir des objectifs qui ont vraiment du sens pour vous. Encore une fois, n’essayez pas d’impressionner le voisin.
  • Ajouter de la clarté. Plus votre objectif sera clair, plus vous aurez de chance de l’atteindre. Ex : ne dites pas « je veux perdre du poids », mais plutôt « je veux perdre 10 kilos en 10 mois en mangeant deux fois plus de légumes ».
  • Représentez-vous mentalement l’objectif. Vous voulez désencombrer votre maison ? Inspirez-vous d’appartement épuré.
  • Concentrez-vous sur le processus. N’attendez pas d’avoir atteint votre objectif pour vous féliciter et être fier de vous.
  • Adoptez une vision à long terme. Parfois, vous vous découragerez. C’est normal. Dans ces moments-là, adoptez une vision sur 5 ans. Perdre 10 kilos sur 5 ans, c’est plutôt simple, n’est-ce pas ?
  • Notez votre objectif. Des études prouvent que ça pourrait améliorer d’environ 30 % vos chances de les atteindre.

Si vous voulez atteindre vos objectifs, je vous conseille de lire l’article que j’ai écrit pour le blog de Nicolas Sarrasin : vaincre le découragement en 12 astuces simples. Il est complet, vraiment.

Ok, excellent.

Maintenant, nous allons voir ensemble 3 questions qui vous permettront d’avoir une idée de votre objectif (si ce n’était toujours pas le cas).

 

3 questions pour préparer votre rentrée

Question 1 : qu’est-ce que je ne veux pas faire cette année ?

Certains sont fans des bucket-list. Sauf que, généralement, on note des trucs du genre :

  • Manger dans un resto 5 étoiles,
  • sauter en parachute,
  • courir un marathon.

Des trucs cool, mais pas des trucs qui vous rendront vraiment heureux.

À la place, faites une anti-bucket-list : notez toutes les choses que vous ne voulez pas faire.

Par exemple :

  • Travailler pour un patron.
  • Avoir une maison encombrée.
  • Acheter compulsivement.
  • Passer 4 heures par jour devant mon portable.

Ça vous donnera des pistes de ce qui est vraiment important pour vous lors de cette rentrée.

 

Question 2 : quel est mon plus grand problème ?

Vous savez, celui qui occupe toutes vos pensées.

Par exemple, vous pourriez vous dire : mon plus grand problème, c’est d’avoir une maison encombrée.

Super.

L’honnêteté est primordiale pour avancer.

Dans ce cas, vous savez ce qui vous reste à faire :

  • Écrire sur un papier « je veux désencombrer 80 % de mes possessions inutiles avant juillet 2021 ».
  • Puis, découper l’objectif en plusieurs parties : vos photos, vos vêtements, vos ustensiles de cuisine, etc.
  • Et enfin, avancer chaque jour, en faisant des petits pas, en vue d’atteindre votre objectif (et accessoirement, lire les articles de ce blog, juste comme ça)

Et enfin, dernière question.

 

Question 3 : comment je veux vivre ma vie ?

Je l’aime bien celle-là.

Vous savez pourquoi ?

Car elle nous retranche dans notre intimité. Elle nous met face à nous-mêmes, et nous sommes obligés de regarder au plus profond de notre être.

Pouf, dit comme ça, ça tue.

Mais en réalité, derrière cette question se cache quelque chose de surpuissant : l’exercice du lit de mort.

Quand je vous disais que ça tue…

Le concept est simple : s’imaginer sur son lit de mort, à vivre nos dernières heures sur Terre.

Pourquoi faire ?

Pour ne pas subir la douleur que les personnes mourantes ressentent : celle de regretter sa vie.

Rien ne peut être pire que ça.

Vous vous imaginez vous dire : « merde, j’ai gâché ma vie, j’aurais dû… ».

Mais qu’auriez dû vous faire ? Posez-vous réellement la question. Et soyez honnête avec vous-même.

Ça vous évitera de regretter votre vie demain. Car demain, il sera trop tard.

 

Alors, allez-vous utiliser cette rentrée pour vous améliorer ?

Maintenant, vous avez deux choix :

  1. Agir comme 80 % des lecteurs de cet article. C’est-à-dire fermer l’article, et continuer de scroller le fil d’actualité Facebook.
  2. Ou alors, réfléchir dès maintenant aux 3 questions. De cette manière, vous vous assurez que votre mois de septembre deviendra inoubliable.

Excellent.

J’aimerais conclure en vous disant  que vous n’avez qu’une seule vie.

Oui, je sais. Ça ne vous fait ni chaud ni froid.

Mais si je vous dis qu’il vous reste seulement 600 mois à vivre, vous réagissez davantage, pas vrai ?

Le truc ?

Aujourd’hui, vous pouvez encore changer. Vous pouvez encore réaliser vos rêves. Rendre votre vie inspirante et fantastique.

Mais dans 10 ans ? Dans 20 ans ? Dans 40 ans ? Est-ce que vous aurez encore la même énergie, la même vitalité ?

Pas sûr.

Alors, le meilleur moment pour changer, c’est maintenant.

Vous voulez désencombrer votre vie ? Ce n’est pas demain que vous allez pouvoir le faire, c’est maintenant.

Vous voulez réduire votre dépendance aux objets, et aux technologies ? Alors, commencez dès maintenant. Car demain, vous n’aurez plus le temps pour devenir minimaliste.

Et lorsque vous regarderez en arrière, dans un an, dans dix ans, vous serez fier de vous.

Et vous vous souviendrez de ce mois de septembre, qui signifie pour vous le début d’une nouvelle vie. Le début d’une existence plus riche, et plus épanouie.

Téléchargez 10 stratégies testées pour vous libérer facilement des objets qui vous encombrent  


Comme ça : vous économiserez du temps, et de l'énergie

Florian

Vous voulez devenir minimaliste ? Bloquez-vous un après-midi, allumez votre ordinateur et parcourez les articles de ce blog. Ils sont écrits dans un seul but : vous donner le chemin à suivre étape par étape pour simplifier votre vie.


Dans le même genre, vous aimerez aussi :

    • Yes idem !
      J’ai découvert cet exercice sur le livre de Stephen Covey : les 7 habitudes de ceux qui réussissent tout ce qui entreprennent. Je te le conseille, il est top 🙂

  • Bonjour Florian,
    Bravo pour ton article qui participe à mon carnaval d’articles.
    J’aurai plaisir à l’intégrer au récapitulatif.
    Je trouve très intéressant ta proposition de prendre du recul.
    S’imaginer sur son lit de mort, il n’y a rien de tel pour vous mettre un petit coup de fouet !
    Cela m’a fait penser au livre de Bronnie Ware qui parle des 5 plus grands regrets des gens avant de mourir.
    Quelle que soit notre vie, assurons-nous de ne pas avoir de regret…
    Tu as eu raison de faire faire cet exercice !

    Au plaisir d’une prochaine lecture jeune Padawan 😉

    • Yes, j’en ai entendu parlé, mais pas encore lu.
      Je trouve ça horrible de regretter sa vie, de la prendre trop au sérieux.
      Comme le dit si bien Bernard Le Bovier de Fontenelle (j’élève le niveau) : « Ne prenez pas la vie au sérieux, de toute façon, vous n’en sortirez pas vivant » 🙂

  • En lisant ton article j’entends mon fils qui a 12 ans et qui veut arrêter l’école ! Et aussi moi qui le pousse à continuer, 12ans c’est un peu tôt … As-tu des conseils de lecture pour cet âge là ou un peu plus (il est diagnostiqué très haut potentiel mais avec des troubles du comportement qui viennent anéantir ses capacités) ?
    Sinon j’adhère à ta vision et 2 challenges pour moi en septembre : 1 défi écriture – écrire 10 à 20 minutes par jour pendant 30j et 1 défi sportif – marcher 100 km en 5j (enfin du lundi 9h au vendredi 15h)
    Bonne continuation

    • Oui, 12 ans c’est encore très jeune pour arrêter l’école. Parce qu’à cet âge-là, le risque c’est qu’il se sente perdu, qu’il regrette, et surtout le risque c’est qu’il n’est pas vraiment mesuré ce qu’implique l’arrêt de l’école.
      Des conseils de lecture, j’en ai des tonnes. Mais des conseils de lecture pour un enfant de 12 ans, je ne sais pas. « Il suffit d’une rencontre pour changer de vie » est top. Idem pour « Le moine qui vendit sa Ferrari ». Ce sont des romans de développement personnel, ludique et facile à lire.
      Mais au sujet de l’école, non, aucun, désolé. Après, il y a toujours « tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études ». Mais je ne sais pas s’il est vraiment adapté. Peut-être devrais-tu le lire avant, pour être sûr qu’il puisse lui convenir 🙂
      Eh bien, bon courage pour tes challenges ! L’écriture, c’est écrire pour toi, ou pour ton blog ?

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >