Ce simple geste vous empêche de désencombrer

Je suis resté bouche bée.

Comment était-ce possible ? Pourquoi personne ne m’en avait-il parlé plus tôt ?

Ce que je venais d’apprendre était surprenant

Bouleversant même.

Au fil des paragraphes, cet article me révélait une erreur cruciale que tout le monde fait, mais dont personne n’a conscience.

C’est étrange…

Comment quelque chose d’aussi important pouvait-il passer inaperçu ?

Même les influenceurs minimalistes semblent l’ignorer. Sinon, ils vous auraient avertis, au lieu de vous faire sauter les deux pieds dedans.

Néanmoins, certaines personnes connaissent cette faille, et l’utilisent contre vous.

Des sociétés géantes, comme Apple.

Cette erreur, elle vous empêche de vivre dans une maison épurée. Car elle vous empêche de vous séparer de vos objets.

Oui, à ce point.

Ne vous inquiétez pas, je vais vous la révéler.

Mais avant, promettez-moi une chose : partagez-la autour de vous.

Tous les minimalistes devraient la connaître.

Allez, finissons le suspens maintenant.

Cette erreur, elle consiste à toucher vos objets lorsque vous désencombrez votre maison.

Oui.

Vous avez bien lu.

Pour désencombrer votre maison, vous devez donc arrêter de toucher vos objets. Car sinon, une connexion émotionnelle se crée en vous et vos biens matériels, et il vous est plus difficile de vous en séparer.

« Mais comment faire autrement ? »

Pas de panique.

Vous allez découvrir 5 conseils dans cet article.

Mais avant ça, essayons de comprendre cette connexion étrange qui se produit lorsque vous les touchez.

erreur désencombrement

Voici ce qu’il se passe dans votre cerveau lorsque vous touchez vos objets

Parfois, vous vous rendez compte que vous avez fait une erreur en achetant un objet.

Et votre cerveau déteste ça.

Ça lui fait mal.

Des chercheurs de Yale ont identifié que deux zones de votre cerveau associées à la douleur, le cortex cingulaire antérieur et l’insula s’allument lorsque vous vous séparez de vos objets.

Heureusement, j’ai retrouvé une de leur photo de famille. Regardez, ce sont eux :

schéma de deux cerveaux

Ces zones du cerveau ?

Ce sont les mêmes qui s’activent lorsque vous essayez d’arrêter de fumer…

Lorsque vous vous cognez l’orteil au coin de la table…

Ou même lorsque vous buvez un café bouillant.

Vous souffrez, c’est pour cette raison que vous avez du mal à désencombrer votre maison.

Une douleur que vous seuls pouvez expérimenter. Car vos objets vous appartiennent. Vous êtes attachés à eux.

D’ailleurs, pourquoi êtes-vous tant dépendants, émotionnellement parlant, de vos choses ?

 

Pourquoi sommes-nous attachés aux objets ?

Dès votre plus jeune âge, lorsque vos parents devaient encore changer vos couches, vous avez créé une connexion émotionnelle avec certains objets.

Repensez à votre doudou favori.

Ou même à ce jouet où, peu importe où vous alliez, vous l’emmeniez avec vous.

Il était à vous.

À personne d’autre.

Vous en étiez l’unique propriétaire.

Donc votre attachement a peut-être débuté dans votre enfance.

Et s’est empiré dans votre adolescence.

En effet, des études montrent, comme celle de Chaplin et son équipe, que nous possédons pour combler un manque d’estime de soi. Et, à l’inverse, nous avons tendance à réduire notre attachement aux objets lorsque l’on nous complimente…

Lorsque l’on réussit quelque chose d’important pour nous…

Et donc : lorsque l’on reprend confiance en nous.

On peut donc en déduire que lorsque vous abandonnez un objet qui vous appartient, vous ressentez un vide. Ce qui cause une douleur aussi importante.

De plus…

Vos objets vous rappellent des souvenirs. D’où cette connexion émotionnelle.

Donc, lorsque vous les touchez, vous vous reconnectez plus intensément à eux, et vous ressentez plus d’émotions.

Ce qui accroît votre douleur lorsque vous essayez de vous en séparer.

Bon, et concrètement, de quelle manière cela vous influence-t-il au quotidien ?

 

Quelles sont les influences sur vos décisions lorsque vous touchez vos objets ?

Dans cette étude, des chercheurs ont donné à des participants une tasse à café à toucher et à examiner avant de participer à une vente aux enchères.

Jusque là, c’est OK…

Mais après, ça devient intéressant.

Car les chercheurs laissaient les personnes toucher plus ou moins longtemps les tasses. Pour ensuite mesurer l’influence du toucher sur l’estimation du prix de celle-ci durant la vente aux enchères.

Conclusion : ceux qui les ont touchés le plus longtemps étaient prêts à payer… 60 % plus cher que ceux qui les avaient touchés le moins longtemps.

Parce qu’en touchant l’objet, une connexion émotionnelle s’était créée entre eux et la tasse.

Donc, plus vous touchez un objet longtemps, plus la valeur que vous lui attribuez est importante.

Effrayant, non ?

Et la même chose se produit lorsque vous essayez de désencombrer. Le simple fait de toucher l’objet peut vous rendre émotionnellement attaché à lui.

Donc…

Plus vous touchez un objet, et plus vous deviendrez attaché à lui. Et plus dure sera la séparation.

Et croyez-moi, certaines marques l’ont bien compris.

Tenez, regardez.

 

Les grandes marques qui abusent de ce biais psychologique

Pourquoi Apple incline-t-il leur écran d’ordinateur ?

Vous êtes vous déjà rendu dans un Apple Store ?

Moi jamais, mais peu importe.

Selon Carmine Gallo, qui a écrit un livre sur les Apple Store, ceux-ci sont conçus entièrement pour vous faire manipuler leurs produits.

Voici ce qu’il dit :

« La principale raison pour laquelle les écrans des ordinateurs portables sont légèrement inclinés est d’encourager les clients à ajuster l’écran à leur angle de vision idéal », dit-il — « en d’autres termes, à toucher l’ordinateur ».

Et il enchaîne par :

« L’expérience de propriété est plus importante qu’une vente », note Gallo. Ce qui signifie que le magasin — et chaque détail en créant l’expérience — est optimisé pour le plaisir personnel des clients. Apple veut que vous touchiez des trucs, que vous jouiez avec, que vous vous en appropriiez ».

Malin, n’est-ce pas ?

Ils inclinent leur ordinateur à un angle de 70° pour que vous vous sentiez inconfortable.

Et donc, pour vous obliger à le bouger, et par conséquent, à le toucher.

Mais Apple ne sont pas les seuls à faire pareil.

 

Emma, et ses 100 nuits gratuites

En ce moment, nous entendons souvent une pub pour les matelas : ceux d’Emma.

Et à la fin de celle-ci, vous pouvez entendre :

« Essayez le matelas pendant 100 nuits. S’il ne vous convient pas, vous pouvez le retourner et nous vous rembourserons ».

Vous voyez le stratagème ?

Ils vous font essayer leur matelas.

Vous en devenez propriétaire. Et donc, une connexion se crée entre vous, et celui-ci.

Ainsi, ils peuvent proposer des garanties aussi impeccables. Comme le remboursement sans frais. Comme les 100 nuits offertes.

Super, continuons, et découvrez d’autres sociétés qui usent de cette connexion émotionnelle.

 

Les vendeurs de voitures

Pareil pour les voitures.

Ils vous conseillent de l’essayer, de faire un tour avec.

Puis vous vous sentez bien, vous vous sentez chez vous.

Vous vous imaginez déjà partir en vacance avec elle, à sillonner monts et vallées.

Bref : vous avez mis le premier pas dans le béton qui vous enchaîne à la voiture.

Et c’est la même chose pour les costumes de luxe.

 

Les magasins de luxe

Si vous avez les moyens de vous rendre dans des magasins de vêtements de luxe, certains d’entre eux vous conseilleront.

Mieux que ça : ils vous feront essayer le costume.

« Monsieur, essayez celui-ci.
Oh, parfait, il vous va à ravir, vous ne trouvez pas ? »

Exactement comme l’histoire de Dan Lok et de son costume de James Bond dans la vidéo de Sonny :

Ainsi, une connexion émotionnelle se crée directement en portant le costume sur soi.

Et boum, 5000 € en moins sur votre compte en banque.

Des génies, vous ne trouvez pas ?

Bon, vous avez compris l’idée.

Lorsque vous touchez un objet, une connexion émotionnelle se crée entre vous et lui. Ainsi, vous le payerez plus cher. Ou bien vous serez tenté de le garder.

Mais alors…

Comment procéder ?

Parce que pour désencombrer votre maison, à moins de vivre en 2100 et d’avoir des humanoïdes chez vous, vous devez bien les toucher, non ?

Hum…

Pas forcément, vous allez voir.

Voici quelques astuces pour vous aider.

117 objets à désencombrer immédiatement de chez vous

Vous voulez désencombrer votre maison mais vous ne savez pas quoi jeter ou quoi garder ?
Téléchargez gratuitement une liste de 117 objets à désencombrer dès maintenant.
Rentrez votre prénom, votre email, et cliquez sur le bouton vert ci-dessous pour faciliter votre désencombrement.

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

 

5 astuces pour désencombrer votre maison sans toucher vos objets

Parce que oui, vous avez peut-être déjà vécu cette situation.

Vous retrouvez un objet que vous avez complètement oublié, et vous le prenez dans votre main. Aussitôt, il vous rappelle des souvenirs. Il vous fait ressentir des émotions.

Et forcément, vous vous dîtes que peut-être, un jour, vous en aurez à nouveau besoin.

Vous imaginez alors plusieurs scénarios pour lesquels vous devriez garder l’objet.

Tous réalistes…

Et vous finissez par le remettre à sa place, noyé dans la poussière, et oublié dans les tréfonds de votre maison.

Donc pour éviter que ces scènes machiavéliques ne se reproduisent, vous pouvez utiliser le joker « l’appel à un ami ».

 

Conseil 1 : utilisez votre joker « l’appel à un ami »

Pour éviter de toucher vos objets, vous avez juste besoin d’appeler quelqu’un de votre entourage.

Ainsi, ce sera lui qui touchera vos objets, pas vous.

Ce sera lui aussi qui jettera vos objets.

Et la cerise sur la tarte au citron ? Vous vous amuserez, vous passerez un bon moment, et vous aurez la détermination de désencombrer entièrement votre maison.

Le deuxième conseil nous vient de Valérie Huard.

 

Sinon… portez des gants

J’ai récemment regardé une interview très enrichissante d’une coach en désencombrement, Nathalie Huard.

Elle conseille, si nous n’avons pas d’ami à qui faire appel, de porter des gants.

Elle a remarqué que ça permet de réduire cette connexion émotionnelle.

Voici l’interview en question si vous voulez la regarder :

Une autre technique consiste à vous transformer en un robot destructeur.

 

Devenez Terminator, et jetez sans toucher vos objets

Si vous avez déjà regardé un Terminator, vous savez que lorsqu’il rentre dans une pièce, il la scanne.

De cette manière :

Vous, vous allez faire exactement la même chose.

Mettez-vous dans la peau d’Arnold et ressentez ses émotions.

C’est-à-dire le néant, pour ceux qui n’ont pas vu les films.

Et ainsi, vous allez scanner vos objets.

Sans les toucher.

Une fois que vous y êtes, demandez-vous lesquels vous avez envie de garder.

Et jetez tous les autres.

Et n’ayez pas de pitié. Car lorsque vous devrez les jeter, vous allez les prendre dans vos mains. Si 1000 excuses vont viennent en tête à ce moment-là, armez-vous de votre sang-froid, et balancez-les dans la poubelle sans vous retourner.

Ou alors, utilisez la technique suivante.

 

Jouez à patate chaude

Vous avez peut-être déjà joué plus jeune à ce jeu.

Le concept est simple.

Vous vous munissez d’une patate et vous allumez la musique.

Lorsque celle-ci commence, vous devez passer la patate le plus vite possible à votre voisin de gauche parce qu’elle vous « brûle ».

Et lorsque la musique s’arrête, celui qui a la patate dans les mains perd.

Eh bien…

Pourquoi ne pas faire pareil avec vos objets ?

Si vous devez les prendre dans vos mains, gardez-les uniquement 2 ou 3 secondes maximum.

Ainsi, vous vous sentirez moins « connecté » à eux.

Un conseil : évitez de faire ça avec des couteaux.

Découvrez maintenant le pouvoir fantastique des questions… et d’une en particulier.

 

Posez-vous cette question pour ne pas toucher vos objets

Si vous voulez désencombrer votre maison, ne vous demandez pas :

« Est-ce que je garde cet objet ? »

Parce que vous trouverez toujours des raisons de le conserver.

Non.

À la place, demandez-vous :

« Quels objets je veux absolument garder ? »

Ainsi, posez-vous avec un papier, un stylo. Scannez votre pièce à la Terminator et notez ceux que vous voulez absolument garder.

Ou alors, complétez la liste en étant dans une autre pièce. Cela vous forcera à garder que l’essentiel.

Super, place à la conclusion.

 

Allez, désencombrez !

Voilà.

Vous faites partie des 1 % des minimalistes qui savent qu’ils ne doivent pas toucher leur objet pour désencombrer.

Si vous voulez donc la mettre en application, vous pouvez consulter ce guide complet pour désencombrer votre maison.

Je suis bien conscient que ce n’est pas forcément évident de désencombrer sans toucher les objets. Et faire une patate chaude avec du verre ou des lames risque de vous conduire aux urgences.

Et en même temps, si vous réussissez à ne plus faire cette erreur de désencombrement, vous parviendrez plus facilement à épurer votre maison.

Alors, je vous souhaite bon courage.

Vraiment.

Allez, pour vous inspirer et vous (re) donner envie de désencombrer, voici une citation puissante :

« Trop d’objets, c’est du bruit dans la vie. »

Et bien sûr, si vous voulez réussir à vous détacher émotionnellement de vos objets, vous pouvez aussi télécharger mon guide composé de 16 conseils ci-dessous :

Vous n'arrivez pas à jeter vos objets ?

Téléchargez 16 conseils atomiques pour enfin réussir à vous séparer de tous vos biens matéirels (même les plus sentimentaux)
Rentrez votre prénom, votre email, et cliquez sur le bouton vert pour enfin réussir à les jeter sans scrupule.

Vous pourrez vous désinscrire à tout moment.

Florian

Vous voulez devenir minimaliste ? Bloquez-vous un après-midi, allumez votre ordinateur et parcourez les articles de ce blog. Ils sont écrits dans un seul but : vous donner le chemin à suivre étape par étape pour simplifier votre vie.


Dans le même genre, vous aimerez aussi :

  • J’avoue avoir été surprise en lisant ce blog.
    Il me permet de réfléchir par la même occasion.
    Je mettrais des gants pour l’avenir.
    mais une question me taraude.
    Je comprend très bien l’idée de ne pas toucher les objets mais personnellement, c’est lorsque je regarde Les objets que ceux ci m’évoquent des souvenirs ou autres.
    Donc quelque part, il ne faut point réfléchir mais agir rapidement sans laisser le temps au cerveau de s’accoutumer.
    Je m’aperçois, qu’au fil du désencombrement, il y a là une notion d’addiction qui est pernicieuse et alarmante. Il faut une volonté et un désir profond de changement.

    • En effet, le même effet doit se produire si l’on regarde l’objet trop longtemps et qu’on commence à penser à lui. Comme dans l’étude avec les tasses. Les gens l’analysaient, ils se l’appropriaient.

      Donc tu as tout à fait raison : il ne faut point réfléchir, et ne pas laisser le temps à son cerveau de penser :p

      Et oui, travailler son « pourquoi » est vital pour un changement durable et pour vivre dans une maison qui nous corresponde 🙂

  • Bonjour Florian,
    Quel article tu nous as écrit !
    Pour ma part je suis assez d’accord avec toi. Toucher les objets vous fait beaucoup plus hésiter.
    Je l’avais aussi constaté…
    Je procède aussi par « favoritisme ». Et je suis intransigeante sur le côté « serviteur » que doit avoir un objet pour moi.
    Quand j’ai des difficultés je me demande ce que m’apporte cet objet. Que fait-il pour moi ?

    Le seul point sur lequel je suis un peu en désaccord avec toi est sur les matelas. Je m’explique :
    Cette année nous nous sommes acheté un nouveau matelas.
    Après avoir tout étudié sur le net, j’ai proposé à mon mari de passer par SIMBA.
    Eux aussi propose d’essayer le matelas 100 nuits (et surtout de le reprendre si ça ne va pas, avec beaucoup de facilité). Je t’avoue que vu les problèmes de dos que nous avons, il n’a pas été question d’émotion mais vraiment de qualité.

    Cependant, je nuance mon propos car je sais que beaucoup d’entreprises proposent d’essayer pendant un certains temps car nous avons plus de mal à le rendre…
    Je sais que c’est aussi une technique marketing (j’en parlais dans un de mes articles au sujet de l’effet de dotation).

    Bravo pour cet article original qui va à l’encontre de ce qu’on entend partout !

    C’est la première fois que j’en entends parler si clairement mais vu mes différentes expériences de désencombrement je te rejoins complètement !

    • Merci pour ton retour Mylène 🙂
      C’est très intéressant ce côté serviteur. Car généralement, nous sommes esclaves de nos objets. On doit les nettoyer, les déplacer, les acheter, s’en occuper etc. Que grâce à ton expérience dans le minimalisme, tu as réussi à inverser cette situation.

      Et oui, il y a pleins d’autres raisons à cette période d’essai. Notamment le fait de rassurer l’acheteur « au pire, je les renverrais s’il ne me convient pas ». Et aussi de jouer sur le côté flemmard des gens « oh… flemme d’annuler mon abonnement »

      Finalement, c’est sûr que le côté utile et qualité joue beaucoup sur la décision finale 🙂

  • Voilà enfin tes propres articles sur ton blog … et quels articles! merci beaucoup tu as une belle plume et en plus c’est très instructif. Je m’abonne pour continuer à te lire. Nous avons le même prof je crois (André) 😉 Belle journée et au plaisir de lire tes futurs articles!

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >